(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "L'opéra: eaux-fortes et quatrains"

Google 



This is a digital copy of a book that was preserved for generations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's books discoverable online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose legal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia present in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journey from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing tliis resource, we liave taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use these files for 
personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's system: If you are conducting research on machine 
translation, optical character recognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for these purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogXt "watermark" you see on each file is essential for in forming people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it legal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is legal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any specific use of 
any specific book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 

at |http: //books .google .com/I 



Google 



A propos de ce livre 

Ccci est unc copic num^rique d'un ouvrage conserve depuis des generations dans les rayonnages d'unc bibliothi^uc avant d'fitrc numdrisd avoc 

pr&aution par Google dans le cadre d'un projet visant ii permettre aux intemautes de d&ouvrir I'ensemble du patrimoine littdraire mondial en 

ligne. 

Ce livre etant relativement ancien, il n'est plus protege par la loi sur les droits d'auteur et appartient ii present au domaine public. L' expression 

"appartenir au domaine public" signifle que le livre en question n'a jamais ^t^ soumis aux droits d'auteur ou que ses droits l^gaux sont arrivds & 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombc dans le domaine public peuvent varier d'un pays ii I'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le pass^. lis sont les t^moins de la richcssc dc notrc histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine ct sont 

trop souvent difRcilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte pr^sentes dans le volume original sont reprises dans ce flchier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par I'ouvrage depuis la maison d'Mition en passant par la bibliothi^ue pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d 'utilisation 

Google est fler de travailler en parienariat avec des biblioth&jues a la num^risaiion des ouvragcs apparienani au domaine public ci de les rendrc 
ainsi accessibles h tous. Ces livres sont en effet la propriety de tons et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
D s'agit toutefois d'un projet coflteux. Par cons6juent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources in^puisables, nous avons pris les 
dispositions n&essaires afin de pr^venir les ^ventuels abus auxquels pourraient se livrcr des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requfites automatisdes. 
Nous vous demandons ^galement de: 

+ Ne pas utiliser lesfichiers & des fins commerciales Nous avons congu le programme Google Recherche de Livres ^ I'usage des particuliers. 
Nous vous demandons done d'utiliser uniquement ces flchiers ^ des fins personnelles. lis ne sauraient en effet Stre employes dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas proc^der & des requites automatisees N'envoyez aucune requite automatisfe quelle qu'elle soit au syst^me Google. Si vous effectuez 
des recherches concemant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractferes ou tout autre domaine n&essitant de disposer 
d'importantes quantit^s de texte, n'h^sitez pas ^ nous contacter. Nous encourageons pour la realisation de ce type de travaux I'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serious heureux de vous etre utile. 

+ Ne pas supprimerV attribution Le flligrane Google contenu dans chaque flchier est indispensable pour informer les intemautes de notre projet 
et leur permettre d'accMer h davantage de documents par I'intermediaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la Ugaliti Quelle que soit I'utilisation que vous comptez faire des flchiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilitd de 
veiller h respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public americain, n'en d^duisez pas pour autant qu'il en va de m£me dans 
les autres pays. La dur^e legale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays ^ I'autre. Nous ne sommes done pas en mesure de rdpertorier 
les ouvrages dont I'utilisation est autorisee et ceux dont elle ne Test pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afflcher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifle que celui-ci pent etre utilise de quelque fa§on que ce soit dans le monde entier. La condamnation h laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur pcut £tre s6vtre. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et Facets ^ un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le frangais, Google souhaite 
contribuer h promouvoir la diversite culturelle gr§ce ^ Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux intemautes de decouvrir le patrimoine litteraire mondial, tout en aidant les auteurs et les editeurs ^ eiargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte integral de cet ouvrage h I'adresse fhttp: //books .google . coinl 



^iHu^ X.s-0 . /J 



HARVARD COLLEGE 
LIBRARY 



THE BK^JEST OF 

EVERT JANSEN WENDELL 

CLASS OF i88a 
OF NEW YORK 

1918 



-arrrnr^ '"^"TLlJ^r 



Y-s 





DATE DUE 






• » 


• 
















•JUNo 


1 1998 






































i 








i 
























1 

t 








- ! 
























































MnlMl 
toUSA 





K' " 



\ L ' O P E R A 

Eaux-Fortes el Qiiatroins 



LIBRAIRtE DES BIBLIOPHILES 



'-0 



^ 



% 



S\ 



L'OPfiRA 



\ 



{ 



Tire a 5oo exemplaire$ sur papier de Hollande 
et i5o sur papier de Chine. 



It' 



L'OPERA 



Eaux^Fortes et Quatrains 



PAR 



UN ABONNE 




PARIS 

LIBRAIRIE DES BIBLIOPHILES 
Rue Saint- Honors, 338 



M DCCC LXXVI 



"hVuco X^OA"! 



HARVARD COLLEGE LIBRA . 
FROM 
f THE BEQUEST OF 
EVERT JANSEN WENDELL 
t9t8 



4» 



\ 






AU COMTE LEPIC 



PEINTRE ET GRAVEUR 



MON CHER Ami^ 



Vous m'avez dit : « Tres-bien ! » Ce mot 
vous coute cher : une Dedicace ! 



L^AUTEUR , 



\ 



If" 



V 



■?K 






MIOLAN-CARVALHO 



La recherche de I'or est un art qu'elle ignore ; 
Les roubles, les ducats ^ n'ont pour elle aucun prix. 
Souveraine du chant, elle rigne a Paris, 
Et son peuple Vadore. 



5 



FAURE 



Quand dira^t^il enfin : Paris vaut une Messe ! 
H revient, on U fete. 11 s*iloigne, on I'atiend. 
Ah I s'il pouvait avoir un peu moins de talent, 
^ Et pour son vieux theatre un peu plus de tendresse ! 



KRAUSS 



Quand elk chante : 11 va vtnir ! 
Nilsson dtvitnt reveust, Addina soupire; 
La Falcon croit renaitn et s'mitndrt applaudir. 
Le groupt de VAppd au peupU at en dilire, 

Quand elle chante : II va venir I 



» 1, V 



• ■• \r ' ^\- 



\ 



VILLARET 



C'est un tenor incomparable, 
S'il arrivait de Londre, il n'aurait pas son prix ; 
Mais c'est un grand coupable : 
U n'a jamais quitti Paris, 



GUEVMARD'LAUTERS. 



GUEYMARD-LAUTERS 



Le jour fuit : /'Angelas invite h la [kiiire; 
La rtint des moissons chante un dnnier refrain ; 
L'astre-roi disparait dans des flots de lumiere : 
Un beau Claude Lor rain. 



SALOMON 



Si j'^tais U Rot sage, 
Dont il porte le nom , 
J'octroierais sans pariage 
La Juive h Salomon, 




ROSIHE 6L0CH. 



i J 



=.PETIT,PHOT. 



M.DESB0UTmS',3C 



IMP.CADART. 



ROSINE BLOCH 



Une adorable Lionorc, 
Unt Fidh superhcy aux tragiques accents, 
Comprend'On que, sijeune, elle ait de grands enfants, 
Trots dija : le Prophete, Hamlet, le Trovatore ? 



SYLVA 



«rN#^«/^^W«« 



La voix iouffut, txuhiranU, 
Son nom U dit : unt forit ! 
Cc n'est pas celU dt Macbeth; 
Elk marchait : celle-ci chanit ! 



•^ 



RESZKE 



Une Cruvclli blonde, 
Unc Sax faubourg Saint-Gcrmain , 
OpMlk et Rachel: une voix sans seconde! 
Une femme, une artiste, une itoile demain I 



I 



BOSQ.UIN 



Que de fois, las d'aimtr, il a du s'icritr : 
a Qut je voudrais enfin ctre juif, tin phc I » 
Fami ou Fernand, U faut plaire, il faut toujours plaire, 
Toujours avoir vingt ans ! C'est un rude mititr. 



MAUDUIT 



On peut la voir joutr dans la mimt stmaine 

Valentine, Rachel, Alice et l*Africaine, 

Kemplacer Krauss, Gueymard, Nilsson et meme Arnaud ! 

Elle n'a qu'un difaut : 

Elk remplace trop. 



VERGNET 



Mario, moins la grace ! un ptu timide en sc^ne. 
S'il Halt invisible, une voix de sirene ! 

Signe particulier : 
Kessemble quelquefois h monsieur Halanzier. 



BAUX 



C'tst une perk, une mervfiUe; 
Halanuer a signi it plus brillant des baux, 

Disent en chctur Us Provcn^aux. 
Moi, je pense comme eux, car je suis dt Marseille. 



GAILHARD 



Gailhard, son nom I'indique, estun rude gaillard; 
Marguerite, dit-on, ivite son regard, 
Un Mfphistophiles divin ! II est capable 
De riconcilier le del avec le diable. 



I 



FURSCH-MADIER 



FURSCH-MADIER 



Ah! si dt son beau-pire 
ElU itait appdit a chanttr Its discours, 

Les plus longs scmhleraient trop courts; 
Lts radicaux n'auraient plus un scul adversaire. 



LASSALLE 



Faurc est un d'Artagnan aux formes exemplaires; 
Lassalle est un Porthos un peu moins cavalier, 
Mais le seul qui jamais puisse faire oublier 
Le plus brillant des Mousquet aires. 



DARAM 



Keine ou princesse hier, demain page ou soubretie 
Courez apres Zerlint, Urbain vous ripondra, 

Un rossignol, une fauveiie : 

La Dfjazet dc I'Opira. 



BELVAL 



•<.^««tfk,A««<S. 



Un Kaoul, un Robert! ce n'est plus Voiseau rare; 
On en trouve h la Chambre et mime h VOpira : 
Mais les Bertram s'en vont ; le del en est avare. 
Que Belval ait un rhume, Halanzier toussera. 



•X 



FOUQ.UET 



Trop jolie 
Pour chcuiier : 
On ouhlic 
D*icouUr. 



MANOURY 



Un charmant Vakntin; 
Et quand, au iroisiime acte, il meurt pour Marguerite, 
On se dit : « Quel dommagc I il disparait trop vite I 
Lt duel ne devrait avoir lieu qu'a la fin, t» 



I 



ARNAUD 



Ah! si I'itais Kaoul, Mademoiselle Arnaud, 
Malgr^ voire galant message, 

Je ne vous suiprais pas chez la reine Mar got . 
Je vous garderais comme of age. 



MENU 



C'est singulier pour une basse 
Que de ce nom le hasard ait fait choix. 
BJen de menu : voyez sa face! 
Ecoutez cette voix ! 



BOUDOURESQ.UE 



« Tron de fair ! je It sens comme on sent a Marseille I 

— Meyerbeer cependant, . . — itait-ce un Marseillais ? 

— Oh! non! — Nous nepouvons avoir la meme oreille. 
La prtwft qu'U a tort, c'est que j'ai du succh, » 



BATAILLE 



Vw ^ w t^N^i. 



Amoureux de son art, ipris da fantastique, 
D'un role secondaire il tire un grand effet. 
Le pire de Mignon, a VOpera-Comique , 
Devait faire applaudir le faniome d'Hamlet, 



'■'I 



CARON 



Un artiste modeste, ennemi des ridamts,.. 
Saluez ! de comhien tn peut^on dirt autant ? 
Excellent comidien : un Mazetto frappant I 
II plait au vrai public, il ne plait pas aux femmes. 



I- 



SANGALLI 



Sous un regard de charmeresse, 
C'est Rachel en maillot, Melpomene en jupon. 
C^est Diane chasseresse 
Poursuivant Action, 



BEAUGRAND 



C'est une flamme qui p€tiU€, 
Une brise de V Orient; 

Une pointe d'aiguille, 
Mais cette aiguille est un aimant. 



FONTA 



^^•^W\XV%#« 



Quand elU prend son vol, chacun live la tite; 
On est tenU de dire aux astres : « Kangez-vous I » 
Mats le public I'appelle, et Vitoile regrette 
De redescendre jusqu'h nous. 



MERANTE 



D'autres touchent le sol, elk Veffleure a peine; 
On la cherche, elle fuit h trovers les roseaux. 
C'est une fleur d'hiver que la brise prominc 
Sur la cime des eaux. 



PALLIER 



O la mignonne enfant, VespUgle et folk tete ! 
Elk joue avec tout, meme avec It talent, 
C'est la saur de Beaugrand, 
La saur cadette. 



RICOIS-RIGHETTl. 



RICOIS-RIGHETTI 



Vous n'etes plus Kicois, vous etes Kighetii. 
Mais, puisqu'il vous fallait une autre desinence, 
A porter les deux noms, moi, j'aurais consenti : 
La beauts, c*est Kicois; Kighetti, c'est la danse. 



PARENT 



Une jambe andaloust, un regard castillan ! 
Kien qu'a la voir danser, le vertige vous gagne; 
On veut pariir, on pari; et, nouveau don Juan, 
Sans quitter son fauteuil, on voyage en Espagne. 



FATOU 



'^^w^A^^^*^' 



Un talent chaste et pur, ^Ugant et dassique; 
Une jambe divine, et bien d*autres attraits. 
Mais pourquoi ce regard severe, acadMque ? 
On dirait qu'elle danse au TMdtre-Frangais. 



N 



PIRON 



Quand j'applaudis en vous ce rhythme cadence, 
Ces mouvements lagers, cette grace infinie, 

Je me crois au siecle passi, 
Et je songe h I'auteur de la M^tromanie. 



SANLAVILLE 



Que ye I'aime en petit gargon I 
Sous ce d^guisement, je comprends, je m'explique 
Socrate, Alcihiade et Platon, 
Mais non pas I'amour platonique. 



FIOCRE 



D^esse aux cheveux d'or, filU dt Praxitile, 
Toi qu'on tut adorh aux hords dt I'Eurotas, 
Pour nous fain admirtr ta spltndtur immorttllt, 
A V^nus dt MUo qut manqut-t-iU Tts bras. 



MARQ.UET 



Filk dc Phidias, k Louvre est son domaine; 
Kien ne peat Vehricher^ ni Vamoury ni le temps. 
En 1 8.. etie avait, je crois, vingt ans a peine : 
Dans vingt ans elle aura vingt ans. 



MONTAUBRY 



Keine de VOrient, superbe (Tindolence, 
C'est Koxane au harem dansant un menuet. 
Ses bras harmonUux retombent en cadence , 
Son regard languissant invoque Mahomet. 



ROBERT 



Cetfe fossette impMtrable, 
Oil vienmnt expirer Us soupirs des galants, 
Ce vificlat dt rirt, armi de blanches dents,' 
Je sais qui vous les a donnis, Kohert : le Diable ! 



VITCOQ. 



Un soir, comme elU avait osi jouer Phryn^, 
Devant VArdopage, a coU du modiU, 
ElU dut comparaitrt, tbloui, fascind, 
Auber, qui prdsldait, la diclara plus bdU. 



LAMY 



Une muse, — la plus charmanU des musettes, — 
Une Sapho reduction Colas; 
Faisant des vers comme des pirouettes. 
La Sivigni des entrechats. 



i 



A. MERANTE 



^N ^ i^»^^^^^ 



Fille et cousine des Mirante, 
Son nom suffit pour Vapplaudir. 
ElU doit etrc, elU est charmante : 
Bon sang nc peut mentir. 



MOLLNAR 



Elle est de race, elle est pur sangy 
Cette blonde Tzigane aux attaches si fines ! 
Le sol chante et frimit sous le talon d'argent 
De ses vertes bottines. 



i 



-«» '' ♦•^A*^ J 



BUSSY 



Une blonde ^tincellcy 
Un sourin d'enfant; 

Tout est blond chez elk, 

Meme le talent. 



RIBET 



Dt la chaste Suzanne affrontant l*aventure, 
Tu peux sortir des eaux entre les deux vieiUards ! 
Pour te rendre invisible aux profanes regards, 
Que faut'il ? d^nouer ta hrune chevelurc ! 



LAPY 



Ptnsionnairt infatigable, 

Toujours prete h danser, 
A r^piUr, h rtmplacery 
Ellt a U diable au corps : je ne plains pas U diabU. 



A. PARENT 



Moins grande que sa saur, et pourtant moins Ugere; 
Petite, mais bien prise, et pouvant au hesoin 
Kipondre avec Musset : « On prdtend que ma mere 
Voulut me faire ainsi pour me faire avec soin. » 



STOIKOFF 



C'est une fUur du Nord dans I'ivoire incrusUt, 
Un adorable medallion; 
C'est une blanche GalaUe, 
Mais elle attend Pygmalion. 



BIOT 



Une idylle de Th^ocrite, 
Une tete de Greuze, un reve de Musset ! 
Si jamais de son Faust Gounod fait un ballet, 
Comme il vous choisira pour danser Marguerite ! 



MONCHANIN 



Un jour Hibiy dit^on, h la table des ditux, 
Eut avec Ganymide une scene orageuse; 
Jupin fit un exemple et I'exila des cieux : 
En passant sur la terre, elle se fit danseuse. 



A PARIS 
DES PRESSES DE D. JOUAUST 

POUR LA TYPOGRAPHIE 

ET DE VEUVE A. CADAiRT 

POUR LES GRAVURES 



Z^-^^^iL 




,y 



I 



J 



Mm im.17 

L'opera : eaux-lortes et quatrains 




3 2044 041 120